- Les super-héros de la croissance sauveront-ils l’économie en 2017 ?

Selon Euler Hermes, malgré les divers obstacles politiques et économiques relatifs au réajustement de la Chine, le Brexit, et le résultat surprenant de l’élection présidentielle américaine, la croissance mondiale du PIB devrait se montrer résiliente en 2016, à +2,5%. Le leader mondial de l’assurance-crédit prévoit que la croissance mondiale atteindra +2,8% en 2017, restant ainsi bloquée sous la barre des +3% pour la septième année consécutive. Un plafond de verre qui est devenu, d’année en année, plus difficile à briser.
En 2017, les Etats-Unis, plus connus sous le nom de Captain America, profiteront de la relance budgétaire, et devraient voir leur croissance atteindre +2,4%. Au lendemain des élections, après un an d’incertitude et de ralentissement économique, la confiance signe déjà son retour. Le scénario central d’Euler Hermes envisage une mise en œuvre partielle des promesses électorales formulées par Donald Trump. Ses mesures de soutien à l’économie pourraient stimuler l’investissement privé si l’effervescence politique, le resserrement plus rapide des conditions financières par la Fed et les velléités protectionnistes restent contenus.

Graphique captain America

La zone Euro, aussi appelée Spider-Man, devrait enregistrer une croissance de +1,6% en 2017. La région fera face aux mêmes ennemis qu’en 2016 (Brexit, situation des banques italiennes), mais l’arsenal de mesures institutionnelles déployé (politique monétaire accommodante, stimulus budgétaire et plan Juncker) permettra de maîtriser les risques. Le nouveau contexte international, avec davantage de multilatéralisme pourrait aussi inciter l’Europe à renforcer sa politique industrielle, commerciale et d’innovation pour faire face aux assauts de la Chine et des Etats-Unis. Ceci risque d’être retardé à 2018 du fait d’un agenda électoral chargé, mais les points clefs pourraient être mis en avant dès cette année par les Etats Membres.
Graphique Spider man
L’Iron Man chinois s’occupera de ses fragilités, comme le risque de crédit et les surcapacités, pour éviter une plus grande volatilité. Un solide soutien des autorités publiques et une politique monétaire accommodante, mais prudente, devraient aider le pays à atteindre les +6% de croissance cette année. La tentative infructueuse d’obtenir le statut d’économie de marché, et les mesures protectionnistes attendues des Etats-Unis, pourraient accentuer les tensions entre les deux plus grosses économies mondiales, et engendrer des représailles. L’UE et le Japon devraient faire des concessions pour préserver leurs relations commerciales avec la Chine. La Chine pourrait alors chercher à accentuer davantage son influence extérieure via ses initiatives One Belt One Road, Regional Comprehensive Economic Partnership, et l’internationalisation du RMB.

Graphique Iron Man

En l’absence de véritable accélération de la croissance, les 4 Fantastiques émergents auront besoin de superpouvoirs pour attirer les investisseurs. Certains miseront sur les pare-feux publics (Corée du Sud) ; les dépenses du secteur privé seront primordiales pour d’autres (Russie, Inde) ; ailleurs, le climat des affaires sera affecté par les ajustements initiés (Brésil, Afrique du Sud) ; enfin, un dernier groupe devra probablement faire face à des déséquilibres grandissants (Mexique, Turquie).
Graphique 4 fantastiques

Le " Non "au référendum coûtera 0.3 point à la croissance du PIB italien en 2017

Illustration;#on

Ce dimanche 4 décembre 2016, les italiens ont rendu leur verdict : à 59,1%, ils sont contre la réforme constitutionnelle envisagée par le gouvernement en place. Suite à ce vote, le Premier Ministre Matteo Renzi a décidé de démissionner. Euler Hermes analyse l’impact d’une telle situation sur l’économie italienne.

>> En savoir plus

 

Euler dresse le bilan de 2016, et dessine les contours de 2017

perspectives-annee-2017

« L’évolution des politiques publiques, relative aux élections de 2016 et de 2017, devrait donner un coup de pouce à la croissance et au commerce », explique Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes. « De manière générale, la croissance s’est montrée résiliente en 2016, mais les nombreuses turbulences locales observées pourraient affecter plus durablement l’économie mondiale. La volatilité financière, l’incertitude politique, et les perturbations structurelles secouant le commerce mondial et le secteur des matières premières marqueront encore le quotidien des entreprises en 2017.

>> En savoir plus

Russie, Turquie, Iran : La région de la mer Caspienne n'est pas le Triangle des Bermudes des affaires

infographie-croissance-russie-turquie-iran

La région de la Mer Caspienne – qui englobe le Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie), l’Asie Centrale (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan), l’Iran, la Russie et la Turquie – devrait connaitre en 2016-2017 une nouvelle période de ralentissement économique. Euler Hermes estime que la croissance de la région sera limitée à +2,6% en 2016-2017. « La performance économique de la région de la Mer Caspienne a été lourdement impactée par la montée des risques géopolitiques, la grave récession en Russie et l’effondrement des prix des matières premières », explique Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes.

Le secteur de la chimie en Europe : coûts de production faibles et profitabilité solide

Dans sa dernière étude, intitulée « Le secteur de la chimie en Europe : faibles coûts de production et solide profitabilité face aux défis de la demande mondiale et de la concurrence américaine », Euler Hermes dresse le bilan de l’année 2016 pour l’industrie chimique européenne. Faiblesse du prix des matières premières, profitabilité solide, concurrence américaine, et atonie de la demande mondiale : quel constat pour la chimie européenne en 2016, et quelles perspectives pour 2017 ?

Afri-can or Afri-can’t ? 10 idées reçues pour démystifier l’Afrique

- La minute de l’économie : Commerce mondial | Les principaux défis de 2016

- Etude : Une croissance mondiale trop faible pour empêcher la hausse des défaillances d'entreprises

coissance-mondialeDans sa dernière analyse du risque pays (3ème trimestre 2016), le leader mondial de l’assurance-crédit estime que la croissance mondiale atteindra en 2016 son plus bas niveau depuis la crise (+2,4%), et restera inférieure à 3% pour la 6ème année consécutive en 2017, même si elle devrait accélérer à +2,8%, poussée par les marchés émergents et les Etats-Unis.

>> En savoir plus

- Etude : 10 idées reçues sur l'Afrique | Une autre façon de voir le développement économique africain

afriqueDécryptage, en 10 idées reçues, des raisons qui font de l’Afrique un continent particulier, aux diverses ressources, et qui saura trouver un mode de développement inédit pour s’affirmer comme un acteur majeur de l’économie mondiale.

>> En savoir plus

- Carte des risques pays : 6 pays ont changé de niveau de risque au T3 2016

6-pays-ont-change-leur

Afin de fournir une meilleure compréhension de l’environnement économique et politique, des risques commerciaux et de financement dans près de 241 pays et territoires, Euler Hermes détermine une note de risque pays en analysant des centaines d’indicateurs économiques, quantitatifs et qualitatifs.

>> En savoir plus