Les dirigeants se retrouvent au sein des clubs Stratexio -constitués de 12 à 15 participants- organisés sur l’ensemble du territoire pour échanger leurs expériences et bonnes pratiques à l’international. Ils choisissent avec leur animateur les thèmes de formation qu’ils veulent explorer, grâce au catalogue d’intervenants de haut niveau sélectionnés par le comité d’accélération.

Les réunions sont basées sur le benchmark de leurs propres expériences, enrichies par des intervenants de haut niveau pour alimenter et approfondir la réflexion « entre pairs ». Certains de ces praticiens experts sont des entrepreneurs dont l’expérience et le succès sont reconnus dans le domaine sur lequel ils interviennent et sont recrutés méticuleusement par le Comité d’Accréditation du programme Stratexio. Ces réunions, à raison de cinq par an, permettent aux participants, en se comparant à d’autres exportateurs, d’identifier les facteurs limitant de leur propre exportation et de déterminer les leviers qu’ils pourraient actionner pour progresser.

De nombreuses expériences de management montrent que l’échange entre pairs est la manière la plus efficace pour comprendre ses propres facteurs limitants. C’est en se confrontant à des pairs, en observant leur stratégie, en échangeant des expériences, en vivant une saine émulation que chacun dépasse ses propres facteurs limitants.

Pour une PME qui se lance à l'international, Stratexio apporte un enrichissement extrêmement fort et une croissance rapide du savoir faire à l'export et pour l'internationalisation

Bernard De Champs, Feljas & Masson

vidéos intervenants

Jean-Marc LE COQ, Création et management de marque à l'international

Jean-Marc LE COQ, Création et management de marque à l'international

Regarder la vidéo
Miriam Fédida , Fusion/Acquisition

Miriam Fédida , Fusion/Acquisition

Regarder la vidéo
Emmanuel Lefevre, financement du développement

Emmanuel Lefevre, financement du développement

Regarder la vidéo
 

Mokrane MOKHTARI et Pierre LAPORTE

Intervention : Compliance, conformité et risques à l’international

Les deux dernières années ont vu une recrudescence des obligations à la charge des entreprises en matière de compliance/conformité, à commencer par le RGPD et la loi Sapin 2 instituant au-delà d’un certain seuil (100 millions de chiffre d’affaires et 500 employés) une obligation de prévention de la corruption au sein des entreprises. L’effet de ces nouvelles obligations a été de pousser beaucoup d’entreprises à renforcer leurs process et à mieux appréhender les risques auxquelles elles sont confrontées.
En matière de prévention de la corruption, l’obligation faite aux entreprises de procéder à des due diligences de leurs principaux clients, fournisseurs et parties tierces, après avoir réalisé une cartographie de risques d’exposition à la corruption, est en train de créer une dynamique positive vers plus de transparence dans la vie des affaires.
Le risque d’exposition aux risques de corruption n’est pas rare à l’export. Les cas sont nombreux d’entreprises de toutes tailles ayant fait l’objet de sanctions. Les entreprises doivent s’en prémunir et des progrès substantiels ont été faits ces derniers temps pour assister les entreprises à s’en protéger. En cette matière, mieux vaut prévenir que guérir et une approche proactive et volontaire est indéniablement la meilleure façon de se protéger.

 

MARIA-JÉSUS TOVAR

Intervention : Stratégie RH, la GPEC, et le management des équipes interculturelles 

 

Elle aide les chefs d’entreprises, les RH et DRH à clarifier la stratégie organisationnelle des RH et à identifier les talents disponibles pour créer une dynamique d’équipe gagnante, pour réussir le développement international. Elle intervient auprès de PME et de grands groupes pour optimiser les RH existantes et éviter les « erreurs de casting » lors de futurs recrutements nécessaires pour le projet export. Cela à travers: l’évaluation des moyens de l’entreprise pour accompagner le développement international, et le recensement des métiers impactés, l’élaboration de l’état des lieux des RH existantes et la mise en lumière des écarts au regard de la cible, la construction d’outils d’accompagnement de la montée en compétences nécessaires au projet export (définition de la cible organisationnelle, des emplois et des compétences requises), l’élaboration d’un plan d’action à mettre en place (formations, successions, recrutements), et la définition de scénarii de mise en œuvre des actions, et enfin l’accompagnement du changement.

 

JEAN-MARIE DUBREUIL

Intervention : Ingénierie des infrastructures et contrats complexes 

  Avec une expérience de plus de 35 ans à l’international dans environ 60 pays, et après avoir été en charge de différents centres de profits dans l’ingénierie, les infrastructures et équipements urbains, j’accompagne les entreprises dans la définition de leurs produits et leur différentiation, le choix de leurs partenaires, la définition de la structure locale à créer avec les implications fiscales inhérentes, la relation client, la liaison avec les financeurs notamment les institutions financières internationales, la liaison avec les autorités françaises et leurs structures d’accompagnement, l’analyse de la concurrence et la valorisation de l’offre, la négociation contractuelle et la mise en place des garanties de paiement. Aller à l’international, c’est d’abord analyser les risques auxquels on expose sa propre entreprise, savoir s’en protéger et décider en ayant des éléments tangibles et d’expérience. Ensuite, c’est aussi structurer son entreprise en conséquence et organiser ses services de production et fonctionnels qui devront répondre à de nouveaux enjeux. Enfin c’est aussi savoir gérer une structure locale (succursale ou filiale) et en rapatrier la valeur ajoutée.